lundi 26 novembre 2012

népotisme sans vergogne

Autrefois, certains papes - n'étant pas pères mais ayant la fibre monarchique - avaient tendance à intriguer pour que leur neveu leur succède. Le bénéficiaire de ce favoritisme coupable s'appelait en italien leur nipote (neveu). Le français en a tiré le terme népotisme, qui désigne la conduite des puissants s'employant à réserver des postes enviables à des membres de leur famille.

Dimanche soir 25 novembre 2012, vers 19h55 sur France 2, un pape de l'audiovisuel public français achève de présenter sa longue émission dominicale, et rend benoîtement l'antenne en ces termes exacts : "Et maintenant, le journal de Marie Drucker. (sourire) Je t'embrasse, Marie". S'agissant d'un oncle et de sa nièce, et s'agissant non pas d'une entreprise privée mais d'une entreprise publique, la Mission linguistique francophone relève là un exemple criant de népotisme. Une démonstration de népotisme sans vergogne, c'est-à-dire sans honte (de l'italien vergogna) - puisque, loin de passer discrètement l'antenne à sa propre nièce, l'oncle sourit à la caméra et embrasse publiquement l'enfant favorisée de feu son frère. Spectacle attendrissant ou révoltant, chacun tranchera selon qu'il adhère ou non au principe d'un service public au sein duquel le népotisme se pratique et s'affiche avec autant de plénitude.

CLIQUEZ ICI POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE [MLF]

lundi 5 novembre 2012

l'envie frénétique de parler une langue inepte

Une entreprise industrielle du Haut-Rhin [France] convie les professionnels de son secteur à découvrir ses "nouveautés produits". Le marketing n'excuse pas tout.
Quand on se souvient combien les Alsaciens ont ardemment souhaité demeurer français, on s'étonne que la société B*** agresse aussi cruellement la langue française. Petit rappel : en français, on dit "les nouveaux produits" et non "les nouveautés produits". Si B*** nous vantait ses "nouveautés produitEs", on supposerait qu'il s'agit des nouveautés qu'elle a produites... Mais les "nouveautés produits", on suppose qu'il s'agit d'une folle perte de repères grammaticaux, par la faute de laquelle le nom "produits" devient un qualificatif (masculin) du nom "nouveautés" (féminin).
L'entreprise B*** et toutes celles qui jargonnent de la sorte seront bien inspirées de rectifier leurs messages publicitaires pour clarifier ce qu'elles entendent par ces formulations navrantes qui empestent la frime d'école de commerce autant que l'envie frénétique de parler une langue inepte et grimaçante.


POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE , CLIQUEZ ICI